LE FOULARD… 5 FAÇONS DE LE PORTER COMME PERSONNE !

Chez Maison MACCI, le foulard existe en plusieurs déclinaisons de tailles et de couleurs.  Mais… comment faire de cet accessoire, un élément incontournable de VOTRE tenue ?

Le foulard est un élément que les plus créatives apprécient ; elles l’entourent dans leurs cheveux, l’accrochent à un sac cabas, le portent comme une étole. Et si vous aussi, vous portiez le foulard comme personne ?

Voici 5 façons d’ajuster votre foulard, pour une tenue qui vous ressemble

N°1 Le classique : sur la tête

Avec un gros noeud devant, ou noué discrètement à l’arrière de la tête, à vous le style bohème chic !

N°2 L’estival : en top !

Qui a dit que le foulard était seulement un accessoire ? Portez-le en top : deux foulards croisés derrière le cou pour mettre en valeur votre décolleté…ou bien tout simplement noué dans le dos.







N°3 Le cintré : en ceinture

Nos robes d’été sont parfois unies, on souhaite apporter d’une touche de… couleurs ! Alors sélectionnez le foulard le plus coloré, et nouez le à votre taille. Le tour est joué  !

4. Le surprenant : en jupe…

Un grand foulard, un peu d’imagination… et vous voilà dans une jupe unique et légère.





















5. L’inattendu : en anse de sac… ou même en petit sac !

Lasse de vos petits sacs d’été, dont le cuir est abîmé par le soleil ? Pas de panique… un foulard, un joli noeud, et vous voilà sortie d’affaires !

DE NOUVEAUX ACCESSOIRES CHEZ MAISON MACCI !

Avec le lancement de la collection 2019, vous avez sûrement remarqué de nouveaux imprimés qui ont fait leur entrée dans l’univers Maison MACCI : des arbouses flamboyantes et un corail nacré mis en valeur par un fond vert… ou encore de nouvelles matières et textures, légères et agréables, comme le lin ou le coton à l’imprimé rayé.

Mais nous avons oublié de vous parler d’un symbole fort qui a fait son apparition sur les foulards… et pour orner vos accessoires !

Pour la première fois, en exclusivité à la boutique Maison MACCI, vous pourrez découvrir des modèles innovants qui, c’est certain, ne manqueront pas de donner du style à votre tenue.

Après le lancement des Ciucciu, il y a deux ans déjà, la créatrice de la marque a eu envie d’explorer les possibilités, avec pour inspiration cet accessoire mode devenu incontournable, que l’on peut nouer autour du cou, dans ses cheveux, au poignet, sur un sac, à la cheville… L’idée d’un accessoire qui puisse être un objet unique, propre à chacune de vous !

Marie a donc réfléchi à proposer un élément qui puisse s’adapter, en bracelet, en collier, ou même en ceinture pourquoi pas.

Découvrez le blason de Calvi version mode, à intégrer à vos tenues et bijoux selon vos envies !

Accessoire mode Maison MACCI
Un accessoire unique pour parfaire vos tenues

Symbole central du blason de la Ville de Calvi, cette croix est celle de Saint-Georges, la même que celle qui est présente sur la blason de la ville de Gênes. En effet, dès les premières croisades en 1099, les génois choisissent Saint-Georges comme protecteur : il serait apparu aux chevaliers génois en mauvaise posture, et leur aurait permis de remporter la victoire !

Mais alors, pourquoi Calvi s’est approprié cette croix rouge sur fond blanc ?

En 1278, les calvais, lassés par les guerres de pouvoir, sollicitent la protection de Gênes. L’édification de la citadelle commence alors. Pour honorer la fidélité de Calvi, et sa résistance aux différentes attaques, la république de Gênes fait apposer une plaque à l’entrée de la citadelle, sur laquelle on peut encore lire : Civitas Calvi Semper Fidelis (qui signifie, Calvi toujours fidèle !). C’est ainsi que la commune de Calvi portera depuis lors les couleurs de l’ancienne république de Gênes sur son blason.

Tout naturellement, Marie a eu l’idée de reprendre ce symbole fort pour l’intégrer à sa collection : les petites croix de Calvi s’insèrent sur des languettes en cuir entrelacées de ciucciu plus fin, rebaptisé le Ciuccettu, mais aussi sur les ceintures.

La Croix de Saint-Georges devient aujourd’hui bien plus qu’un blason de protection… il s’agit d’un incontournable de la collection Maison MACCI !

DANS LES COULISSES DU SHOOTING DE LA COLLECTION

Maison MACCI est une histoire qu’il faut raconter… et illustrer aussi !

Depuis le lancement de la marque, la Corse est au coeur de nos shootings, tant dans l’inspiration des pièces que dans les décors. Et cette année encore, Marie n’a pas dérogé à la règle, en vous invitant une fois de plus sur les côtes balanines, tout proche de Calvi… 

Une journée de shooting intense, que nous avons voulu partager avec vous !

Algajola – 7h30

Le temps est au beau fixe… avec un peu de vent ! Quelle chance, nous allons pouvoir shooter en extérieur. Notre maquilleuse étale ses pinceaux sur la table. Les modèles arrivent : on peut commencer !

Lumio – 9h

Alexandre, le photographe, est déjà sur place. Même si le vent souffle fort, les rochers offrent des abris naturels. Grâce à nos trois assistantes, les modèles sont habillées rapidement. 

Cheveux aux vents !

Les rochers sont un décor idéal pour mettre en avant la collection 2019, ici en coton blanc et avec l’imprimé corail, revisité avec un fond vert.

Pause Déj’ – 12h30

Après une matinée intense, il est temps de déjeuner. A table, les discussions tournent autour du shooting et du rendu. Nous avons toutes hâte de découvrir les photos !

Le Chariot – 15h

Reprise du shooting…dans un tout autre décor ! Après les rochers et le bord de mer, nous voyageons dans un univers différent, un après-midi entre copines, placé sous le signe de la convivialité.

Algajola – 18h

Le groupe de modèles se déplace dans le village de Marie. Le groupe arpente les ruelles pavées et s’accoude aux balustrades : nos modèles sont vraiment à l’aise dans leur nouveau rôle.

Merci à tous !

Plus que quelques jours avant le lancement de la nouvelle collection 2019 sur l’eshop Maison MACCI…

Créatrice de la marque Maison MACCI : Marie GUGLIELMACCI

Gestion du projet et logistique : Léa DUNIAUD – UNA CONSULTING

Assistantes : Chjara CALASSA, Laetitia CHIARAMONTE, Lelia FILIPPINI

Photographe : Alexandre CADEL – TOC2PHOTO

Maquillage : Laurine SOETEMONT

Modèles : Chloé DETIENNE, Maya DEVI, Marie NAVARRO, Adina PUIU

Décors : Le CHARIOT – ALGAJOLA

“Elles nous parlent de Maison MACCI !”

“Interview de Léa C.”

– Bonjour Léa ! Alors, parles-nous de ton parcours

Bonjour Léa D. Je suis en école de communication, dans un parcours qui est très axé sur la publicité, spécialisé en communication stratégique et digitale. J’ai vécu dans beaucoup d’endroits en France, et maintenant, je suis à Lyon pour mes études.

– Quels sont tes liens avec la Balagne ?

Toute ma famille maternelle habite en Balagne, donc je reviens très souvent, au minimum trois fois par an, et aussi pour l’été bien sûr !

– Comment as-tu rencontré Marie, la créatrice de Maison MACCI ?

C’est une grosse coïncidence en fait ! J’ai travaillé pendant deux saisons d’été dans le restaurant de son compagnon. La première fois que je l’ai rencontrée, je lui ai servi un Coca zéro ! Nous avons discuté shooting, réalisation vidéo, et créativité… et voilà ! Ensuite, j’ai fait un stage chez Maison MACCI, pour une mission de communication.

– Quelle était ta mission ?

Il s’agissait surtout de travailler sur la stratégie digitale, de gérer cet aspect pour la marque, en collaboration avec Marie.

– Racontes nous une anecdote qui t’a marquée ?

Je pense que le meilleur moment a été d’organiser un défilé sur le port de Calvi. J’aime beaucoup le domaine de la mode, et c’était vraiment sympa de se retrouver dans les backstages d’un défilé. J’ai rencontré de très belles personnes, et j’ai apprécié le fait d’être dans le vif du sujet.

– Parles nous des coulisses de Maison MACCI

Marie est très perfectionniste, chaque petit détail compte : l’organisation des couleurs, la musique, le parfum dans la boutique. Tout est réfléchi, et cela m’a apporté beaucoup. Il y a une histoire, un ADN, quelque chose de plus personnel, et cela fait tout.

– Y a-t il une pièce de la collection que tu affectionnes particulièrement ? Pourquoi celle-ci ?

J’ai un style un peu décalé et je dépense une fortune en baskets (rires). Ce qui me plaît chez Maison MACCI, c’est l’histoire de chaque pièce. Les fleurs du maquis, le motif spécifique à Notre Dame de La Serra ; c’est beau de porter un vêtement qui a une véritable histoire, et qui en même temps est très tendance. Ma pièce préféré ? Le foulard aux motifs de la Serra. Ma grand-mère m’a donné beaucoup de grands foulards, et j’en met très souvent, j’adore. L’association des couleurs de cette pièce est magnifique.

– Tu as des infos à nous donner au sujet de la prochaine collection ?

Je suis toujours en contact avec Marie, j’aime bien quand on discute des motifs, des tissus. Ce que je sais, c’est qu’il y aura de nouvelles textures en 2019. Des textures plus faciles à entretenir que la soie. Et je trouve que c’est vraiment génial, mais… je n’en dirais pas plus !

– Si tu devais résumer Maison MACCI en quelques mots, ce serait…

La classe, l’élégance incroyable, la bonne humeur.
J’apprécie Marie car elle sait transmettre sa passion pour les vêtements.

– Tes projets pour 2019 ?

J’ai fait beaucoup de stages grâce à mes études, parfois en agence, parfois chez l’annonceur. Cette année, je vais essayer de faire mon prochain stage dans le domaine de la mode, si possible toujours en stratégie. Je croise les doigts !

LA SURPRISE DE NOEL

UNE BELLE SURPRISE POUR FÊTER NOEL

Comme promis, Maison Macci rouvre ses portes pour les Fêtes de fin d’année, avec de belles idées cadeaux à mettre sous le sapin !

Pour célébrer Noël comme il se doit, nous vous avons préparé une petite surprise …

Profitez d’une très belle réduction dans votre boutique : Sur une partie de la collection 2018! Pour en savoir plus rendez vous en boutique.

Robe, pantalon ou top, ces pièces aux couleurs harmonieuses égaieront vos tenues d’hiver. De nouveaux foulards taille XL, de nouvelles ceintures colorés en cuir de veau. Et pour les plus frileuses, vous pourrez découvrir en boutique nos modèles en laine mérinos, aux coupes épurées et élégantes,. Un cadeau idéal pour faire plaisir à Mesdames !

Du Mercredi au Dimanche de 10 à 18h

Exclusivement la boutique sera ouverte tous les jours la semaine du 17 Décembre.

Suivez l’actualité de la Maison MACCI :

InstagramE-shop

 

LES CONSEILS DE MARIE.

« Quand tu achètes une pièce qui est belle, elle te met en valeur. Et toi aussi, en la portant, tu la mets en valeur. La finition, c’est le principal. Je veux des finitions impeccables, et je ne suis pas une adepte de la surjeteuse, qui va surfiler le tissu. Ce n’est pas mon truc (rires) ! Evidemment, chaque matière à une finition qui lui est propre, mais j’essaie au maximum de faire des coutures anglaises qui sont moins visibles. Même si un jour j’en viens à produire dix-mille pièces, il faudra toujours que nos finitions soient impeccables. »


Quand tu achètes un vêtement, est-ce que tu regardes d’abord les finitions ?

Maintenant, c’est devenu une déformation professionnelle ! (rires) Je regarde absolument tout…Quand j’achète une pièce, je sais mettre en relation avec le prix pratiqué. Quand j’achète une « belle » pièce, je regarde bien évidemment les finitions. Au delà de la finition, la qualité de la matière est primordiale. Ce qui fait que je suis aussi plus sélective. Ma
façon de consommer a complètement changé : je privilégie la qualité à la quantité, et je l’applique aussi au quotidien.

Mais alors, à quoi reconnaît-on une belle finition et une matière de qualité ?

Comme on reconnaît une belle voiture ! (rires) Une belle finition est une couture propre, nette, avec un réel travail de couture, un travail technique de coupe, un nombre de points au centimètre, des coutures discrètes, des détails…Une belle finition prends deux fois plus de temps, mais cela vaut le coup, et le coût, c’est le cas de le dire (rires). Chez Maison MACCI, toutes les matières reçoivent des tests d’entretien spécifiques. Je passe tous les tissus en machine plusieurs fois, ou bien je les laisse tremper, pour connaître la faiblesse et le taux de rétrécissement de mes matières. J’ai réalisé beaucoup de tests et j’ai aussi rencontré des grandes maisons de soierie. Grâce à ce travail, j’arrive à reconnaître une bonne qualité d’un simple coup d’oeil.

En tant que jeune entrepreneure comment t’organises-tu ?

Je passe beaucoup de temps sur l’ordinateur. Même si la boutique est fermée en hiver, il n’y a pas eu un seul jour où je n’ai pas travaillé. Ce qui est dur, c’est qu’à partir du moment où je choisis quels modèles seront produits, il faut calculer le nombre de pièces total et en combien de couleurs différentes elles seront déclinées, tout en sachant qu’il y a aussi des minimums de quantité à respecter pour les commandes. C’est vraiment intéressant, parce qu’il faut aussi trouver des éléments spécifiques : il faut que je trouve de nouveaux fournisseurs, de nouveaux tissus, de nouveaux accessoires, et que j’ai le temps de les tester aussi.

Un conseil pour tes clientes ?

Pour l’entretien de nos pièces dites délicates, je conseille toujours un nettoyage à sec pour ne pas abîmer la fibre. Les personnes plus expérimentées laveront leur soie à l’eau. C’est comme toute pièce précieuse : on en prend soin, avec délicatesse. Mon conseil mode serait plutôt en lien avec ce que je trouve personnellement élégant. Je définis l’élégance au  travers des valeurs de la Maison MACCI : l’élégance est incarnée par une femme, habillée avec une coupe élégante, et des matières raffinées. J’aime les belles pièces, j’adore la mode, les couleurs et cette créativité, mais je déteste la mode actuelle lorsqu’il s’agit de suivre des tendances qui sont éphémères. Etre élégant, c’est garder son style, sans en faire de trop !

Est-ce que tu penses déjà à ta prochaine collection ?

Pas encore ! On commence cet été. J’ai mon assistante qui sera avec moi, elle est pleine d’idées et on travaillera ensemble. Quand je fais quelque chose, j’aime avoir un regard extérieur. Mais j’ai déjà beaucoup d’idées pour les imprimés !

LES FLEURS DE LA COLLECTION.

Avec l’arrivée de l’été, nous ne pouvions passer à côté d’un article sur les fleurs, qui sont très présentes dans nos collections. En période de floraison, les effluves printanières
annoncent déjà la chaleur estivale !

Chez Maison MACCI, nous avons la chance d’habiter une île exceptionnelle, qui regorge de surprises, de couleurs, et de senteurs. Et d’autant de souvenirs qui y sont associés.
En collaboration avec un spécialiste de la flore insulaire, chaque fleur, chaque baie, a été sélectionnée et reproduite pour créer un imprimé coloré et surprenant.

Un peu de poésie fait toujours du bien;

Tout d’abord, le safran, rare et exceptionnel,
Aux couleurs de corail, comme un rappel,

Puis le lys couleur soleil, léger et élégant,
Majestueux, sans prétention, flamboyant,

En grappes de fleurs orangées, le lantana,
Plein de bonté, porteur de rires et cris de joie,

Et Vénus s’est invitée, avec son myrte endémique,
Empli d’amour, de désir, sacrée plante atypique,

Pour finir, une fleur aussi éphémère, que précieuse,
Un ciste aux pétales fragiles et colorés, une ambitieuse.

COMMENT SONT FABRIQUEES LES PIECES MAISON MACCI ?

Le processus de production de la collection Maison MACCI rassemble des talents pour proposer des pièces aux finitions impeccables. Marie est complètement autodidacte ! Elle n’a pas été formée à la couture ni fait des études de modélisme. Avant de se lancer, elle s’est beaucoup documentée. Puis elle a rencontré sa couturière, qui lui a appris les techniques de couture. Aujourd’hui, elle connaît toutes les techniques sur le bout des doigts.

« Maintenant lorsque je dessine, je visualise le produit : je forme mon croquis, puis j’assemble les tissus sur le mannequin de couture, afin d’avoir une idée du rendu, pour qu’il
soit le plus réel possible. Ensuite, direction l’atelier de confection, où je définis avec ma couturière toutes les modifications à apporter. »

Une fois le prototype validé, il faut définir les gradations, c’est-à-dire les tailles. La Maison MACCI propose des tailles françaises, du 34 au 42/44.

« Je fais appel à mon entourage pour les essayages des prototypes, pour voir si les tailles sont cohérentes. Du moment où les prototypes sont validés et que la gradation est faite, c’est lancé ! Mais je retourne quand même rendre visite à ma couturière (rires) »

Lors du lancement de la marque en 2016, la Maison proposait quelques modèles en petite quantité. Cette année, dix fois plus de pièces seront produites. La Maison MACCI a su créer son ADN et les imprimés sont réalisés sur-mesure. Il s’agit par ailleurs d’un travail d’équipe ! La professeure de peinture de Marie a dessiné l’imprimé corail et l’imprimé immortelle. Pour la collection 2018, Marie a travaillé avec Mr Grisoni, un passionné de botanique, pour sélectionner des fleurs endémiques, qui ne soient ni carnivores, ni toxiques. Les imprimés sont ensuite retravaillés et disposés sur le tissu par des stylistes graphiques, toujours sur les indications de Marie.

Les pièces des collections précédentes ne sont plus disponibles une fois la collection épuisée : le réassort est complexe et les séries sont très limitées. Surtout, il faut faire place aux nouvelles collections ! La collection principale est créée d’avril à octobre, à laquelle s’ajoute deux collections capsules pendant la saison estivale.
L’univers Maison MACCI est resté fidèle à la première collection : des lignes épurées et amples, des imprimés travaillés et symboliques, une matière première de haute qualité. De telles finitions, c’est beaucoup de travail ;

« C’est important pour Maison MACCI de conserver une qualité irréprochable. Ce sont des valeurs qui caractérisent la marque : je sais que mes clients achètent un produit qui va
durer. »

 

OUVERTURE DE LA BOUTIQUE LE JEUDI 12 AVRIL 2018 !

L’hiver est maintenant terminé, nous pouvons ranger nos pulls et nos écharpes, le soleil du printemps pointe le bout de son nez…et nous voici de retour !

Nous avons le plaisir de vous annoncer que la boutique Maison MACCI rouvrira ses portes le jeudi 12 avril 2018.

Installée dans l’un des immeubles les plus anciens de la ville de Calvi, la boutique est un écrin de 35 m², situé dans la montée du port, à l’extrémité de la rue piétonne Clémenceau. Comme vous le savez, la créatrice de la marque aime s’inspirer de son enfance et de ses souvenirs pour Maison MACCI. Même la boutique n’y échappe pas ! En effet, il s’agit d’un ancien appartement, situé sur le port de pêche de Calvi, on l’on peut y apercevoir la statue du Saint-Erasme entièrment restaurée par la grand-mère de Marie il y a une trentaine d’années. Dans ce décor atypique, dont le sol est fait de carreaux de ciment, les pièces de la collection sont suspendues à des portants dorés, comme des bijoux . Ce lieu est à l’image de la marque et de sa créatrice : empreint de souvenirs, marqué par l’histoire de la ville, et toujours intact malgré les années.

A l’arrière, se trouve l’atelier de création. Mais attention, il n’est pas ouvert au public… Il s’agit d’un petit jardin secret, où les prochaines collections prennent vie. C’est ici que tout a commencé, et Marie y passe beaucoup de temps lorsque la boutique est fermée au public.

Horaires d’ouverture de la boutique :

La boutique est ouverte d’avril à octobre. Pour toute demande d’informations ou commandes en dehors des périodes d’ouverture, n’hésitez pas à consulter notre collection sur l’eshop, ou bien à nous contacter directement via notre formulaire !

RENCONTRE AVEC MARIE, CREATRICE DE LA MAISON MACCI.

Marie, peux-tu nous raconter ton parcours ?

J’ai toujours été passionnée de dessin et aussi de haute couture. Je suis les défilés, mais ce qui me plaît par dessus tout, ce sont les plis, les coutures, les finitions. Lorsque j’étais adolescente, je faisais des jupes pour mes copines, en utilisant parfois les jeans de ma mère pour les transformer. A tel point que ma mère a fini par découper un de mes tee-shirts pour me faire comprendre que je ne pouvais pas continuer à cisailler ses vêtements (rires). J’ai toujours su que je voulais créer des vêtements mais je pense qu’avant mes 30 ans, je n’avais pas la maturité pour.

Est-ce qu’il y a une ou des personnes que tu admires particulièrement ?

Mes grands-mères cousaient toutes les deux. C’est à croire qu’il y a une histoire de génétique ! Ma grand-mère maternelle était couturière de métier et elle a réalisé une pièce que je trouve extraordinaire : un couvre-lit avec de toutes petites fleurs brodées, qu’elle a cousu et tricoté elle-même lorsqu’elle a épousé mon grand-père. Ma grand-mère paternelle possédait un mannequin de couture avec ses mensurations, pour réaliser ses propres vêtements sur mesure. Je l’ai conservé chez moi ! Elle faisait broder ses initiales partout – sur les mouchoirs, les coussins, les draps, les serviettes – et j’adorais cela car on avait le même nom. Je trouvais cela fantastique d’avoir, moi aussi, mes initiales brodées un peu partout. Cela me faisait rêver, et je me sentais spéciale. Je tiens beaucoup à ma famille, d’ailleurs, beaucoup d’éléments de la Maison MACCI sont des références à des souvenirs d’enfance.

La Maison MACCI, c’est finalement un rêve qui devient réalité ?

On peut dire que oui (rires).

Est-ce que tu as une anecdote ou un souvenir marquant à nous raconter ?

J’ai une petite anecdote à vous raconter…Le jour où ma meilleure amie s’est mariée, j’étais son témoin. Lorsque le maire a annoncé « profession du témoin : styliste », on a
tous éclaté de rire car ce n’était pas le cas. Mais tout le monde savait que c’était mon rêve de le devenir. Et finalement c’était prémonitoire !

Quelle est la pièce la plus emblématique à tes yeux ?

Il y a une pièce phare de la maison : c’est le chemisier « Primu ». Je le voyais tellement spécial, que je voulais le faire produire, pour voir le rendu dans la matière. Il y a aussi l’imprimé Corail qui est l’emblème de la maison : il s’agit d’un imprimé auquel je pense depuis longtemps.